«

»

RCS Maubeuge-RCSQ Que dire…

Dimanche, le RCSQ se déplaçait donc sur le terrain du RC SAMBRE MAUBEUGE, relégué de Promotion d’honneur. Comme évoqué dans la présentation du match, il y a eu une classe d’écart entre nos deux équipes et le score fut sans appel de 96 à 0 pour les locaux.

Sous un beau soleil et une température idéale, tout semblait annoncer une belle journée. Malheureusement dès le départ en bus, le calvaire commença. A la longue liste des absents déjà connus s’ajoutèrent deux absents de dernière minute.

Les joueurs de la réserve donc durent tous doubler à l’exception de d’Adrien Xavier et ST O. Il faut noter que notre président est obligé de jouer chaque dimanche à l’extérieur… A l’échauffement, Goliath se fit mal au dos, il n’aura tenu qu’une action avant de céder sa place à Christophe. Wilfried se blessa à l’épaule sur un plaquage dans les dix premières minutes, sortie également de Vivien blessé aussi à l’épaule en première mi-temps puis de Maël sur un gros choc. Toupie, blessé à l’épaule  sort en milieu de seconde mi-temps puis est évacué par les pompiers.

Pendant que notre infirmerie se remplissait, nos valises faisaient de même ! Le match fut un exercice d’attaque défense pendant 95% du temps, entrecoupé de pénalités pour les violets suite à des fautes provoquées ou de mêlée suite à des en-avants maubeugeois.

Que retenir de cette lourde défaite ? Du négatif forcément mais aussi du positif.

Le négatif, c’est ce manque d’agressivité chez nos avants. Face à une équipe reléguée, qui a pratiqué deux ans le rugby rugueux de la PH, nous avons pris une leçon de combat et d’agressivité toujours à la limite de la règle mais dans la règle.  C’est aussi une conquête inefficace en touche, il est impératif d’aborder différemment cette phase de jeu à l’entrainement. Nous n’avons pas de sauteurs légers, et bien tant pis, il va falloir se muscler, travailler, suer  mais il va falloir porter des mecs de 100 kg. Nous devons gagner en coordination, précision et vitesse d’exécution. Il est inenvisageable de jouer au rugby sans une conquête efficace en touche. C’est en plus le manque de plaquage aux jambes, alors que chacun de nos vis-à-vis était plus lourd et c’est aussi l’animation défensive s’expliquant en partie par notre troisième ligne sans expérience.

Le positif, c’est la découverte par nos cinq nouveaux joueurs du rugby, du vrai, de celui qui pique et ils n’ont jamais baissé la tête. Bienvenue et bravo les mecs,  vous en avez eu dimanche ! Le positif, c’est cet état d’esprit affiché sur le terrain pendant quatre-vingt minutes où les encouragements furent nombreux entre nous. Le positif, c’est l’adaptation des joueurs à d’autres postes en cours de match sans broncher. Le positif, c’est l’animation des lignes arrières sur nos rares ballons et leur solidarité défensive.  La défense étant rarement trouée dans l’axe, l’attaque a souvent été poussée le long de la ligne de touche où une troisième ligne expérimentée aurait pu être …

Voilà, nous attaquons une semaine capitale pour le club, pour nous. Ce match à Maubeuge, qui comptera mathématiquement peu en fin de saison, a au moins permis de nous montrer tout le travail qu’il reste à fournir. Continuons à être présents aux entrainements, à travailler, cela va payer, j’en suis sûr.

Merci aux blessés venus nombreux  nous soutenir, merci aux filles et dirigeants de nous avoir accompagnés et soutenus.

Pierre Alex

PS : Je n’ai pas parlé du match de la réserve, mais il fut à l’image de notre match avec la première : de la solidarité, la tête

%d blogueurs aiment cette page :