«

»

RC Anzin-RCSQ : la pluie n’a pas douché nos espoirs !

Dimanche dernier,  le RCSQ se déplaçait à Saint Amand les eaux, pour y affronter le Rugby Club d’Anzin, dans le cadre de la quatrième journée du championnat de deuxième série.  Le RCA, avant dernier de poule (profitant du retrait de points imputé à Boulogne sur mer), devait profiter de cette « dernière réception » pour enfin décrocher une victoire cette saison. Dans ce match piège entre un club en quête d’honneur et un autre en quête d’espoir, ce sont nos violets qui se sont imposés sur le score de 6 à 16 (3-16).

                Sur un terrain gorgé d’eau, le RCSQ donne le coup d’envoi du match et, par ses avants, obtient rapidement une pénalité pour mener 3-0 suite à un coup de pied transformé par Mickael Cilli. Nous comprenons rapidement qu’Anzin se battra jusqu’au bout en ce dimanche humide. Et c’est une opposition de style qui prend place. Le jeu aéré d’Anzin, peu adapté à la pluie, s’oppose au jeu plus direct des violets. Le RCSQ domine les mêlées fermées et confisque quelques munitions aux bleus et rouges. Cependant les avants Saint Quentinois gâchent de nombreuses munitions en touche, problème de lift ou de lancer dans ces conditions difficiles. Les avants du RCA, sauvent les meubles dans ce secteur et lancent quelques offensives sans succès.

 

                Suite à une interception, les violets pénètrent dans les vingt-deux mètres du RCA, le jeu est transformé rapidement face à une défense qui recule. Il s’en suit un essai de Vivien Thiebault, transformé par Michael Cilli (0-10, 17éme). Les violets reviennent rapidement dans le camp adverse et obtiennent une nouvelle pénalité. Le capitaine prend le choix de creuser l’écart et Michael Cilli ajoute 3 points au tableau du RCSQ (0-13, 25ème). Anzin réduira l’écart sur pénalité (3-13, 30ème). Comme la semaine dernière, le RCSQ réagit et score sur le gong de la mi-temps par Michael Cilli  (3-16) malgré l’envie des avants d’en découdre par une attaque à la main. Les violets ont dominé ce premier acte mais ont confondu vitesse et précipitation sur ce terrain compliqué.

               

                L’arbitre siffle le début de la seconde mi-temps sous la pluie et le vent. Anzin campe dans le camp du RCSQ et après un premier échec, réduit le score à (6-16, 50ème). Anzin continue de pousser et obtient de nombreuses pénalités pour des fautes violettes dans les rucks. Néanmoins le RCSQ, à l’image de sa deuxième ligne Boddaert-Olezyk,  reste solide en défense. Le match tombe dans un faux rythme et les mêlées, dues aux fautes de main, s’enchainent. A force de défendre, nous subissons physiquement, Gauthier Girard se blesse sur un placage et laisse sa place à Guillaume Têtard, ce qui nécessite de réorganiser les lignes arrières. Pendant ce temps, le chronomètre tourne et les violets, constatant qu’il est trop tard pour aller chercher un bonus offensif, font tourner la montre lors des dernières minutes en enchainant les petits regroupements au ras. Merci à nos remplaçants qui ne sont pas rentrés en jeu pour leur soutien tout au long de la partie.

 

                Ce fut un match de rugby d’hiver, typique des Flandres, où l’on est trempé, où l’on a froid, où l’on se fait, avouons-le, un peu « chier » mais l’essentiel est là, le RCSQ est toujours présent et va jouer une véritable demie finale dans sept jours à Douai, en plus d’être qualifié pour les phases finales du Championnat de France.. Il faudra retrouver une conquête propre en touche tout en gardant cette qualité en mêlée et ce cent pour cent au pied. Dans ce cas, alors, nous aurons de l’espoir !

 

L’équipe B a remporté son match en ouverture par un score de 25 à 12 et a ainsi montré la voie, bravo à elle !

 

                                                                                                              A mercredi

 

%d blogueurs aiment cette page :